Un Néo-Brunswickois opposé à l'avortement condamné à 66 jours de prison

PDF versionPDF version

Un Néo-Brunswickois opposé à l'avortement a écopé de 66 jours d'emprisonnement pour son refus de s'acquitter d'amendes qui lui ont été imposées après une condamnation pour avoir omis de produire des déclarations de revenus. Jeudi, devant un tribunal de la province, David Little a affirmé qu'il ne produirait plus jamais une seule déclaration de revenus tant et aussi longtemps que les avortements seraient financés par les contribuables. Il a ajouté qu'il n'avait pas l'intention de payer les 3000 $ en amendes pour avoir omis de déclarer ses revenus pour les années 2000 à 2002.

Little a ensuite pressé le juge de ne plus perdre de leur temps et à le jeter sur-le-champ en prison. En janvier, la Cour suprême du Canada avait refusé d'entendre la cause de Little, qui souhaitait faire renverser la condamnation prononcée contre lui en 2007. L'homme prétendait que cette condamnation violait ses croyances religieuses, protégées par la Charte canadienne des droits et libertés.

Au cours d'une entrevue accordée avant de connaître la sentence du juge, Little a expliqué qu'il ne voulait plus coopérer avec l'Etat, qui utilise l'argent de ses impôts pour payer des "assassins gynécologiques" pour tuer ses semblables.

Source : Métro