Nomination d'un "anti-avortement": Bousquet (PS) et le PCF interpellent Bachelot

PDF versionPDF version

La vice-présidente PS de l'Assemblée nationale et le PCF ont interpellé mardi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot sur la nomination, à la direction de l'établissement public de santé mentale de la Marne, d'un médecin qui fut un activiste anti-avortement dans les années 90. On pourrait se demander si cette interpellation ne relève pas d'une atteinte à la liberté d'opinion.

En effet, dans un communiqué intitulé "Mme Bachelot donne t-elle des gages aux anti-avortement ?", Danielle Bousquet (PS), vice-présidente et députée des Côtes d'Armor, s'inquiète de la nomination de Xavier Dousseau, qui "doit être effective au 1er janvier" et de la Santé "demande formellement à l'intéressé de s'engager expressément à renoncer à tout prosélytisme anti-avortement dans le cadre de ses fonctions et à l'extérieur, et à reconnaître ce droit irréfragable et irrépressible", faute de quoi "sa nomination devrait être annulée". Le bas blesse sur la demande "formelle" que le médecin ait à renoncer à ses conviction même à l'extérieur de sa fonction, et à faire allégence aux convictions irréfragables d'un parti politique. Remarquons que sa fonction future n'est pas en lien directe avec l'avortement.

Dans un autre communiqué, le PCF, par la voix de  Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF et Laurence Cohen, responsable PCF aux droits des femmes s'est lui aussi offusqué de cette nomination. Il ne fait pas bon être ou avoir été contre l'avortement en France...

Source principale : Romandie.com